Steven Thomas, chef de projet chez TECH’advantage, en charge du développement de PumaFlow, nous présente son équipe et nous parle de ses points forts, notamment son aisance avec le langage du secteur pétrolier.

Pouvez-vous nous expliquez votre métier chez TECH’advantage ?

Je suis chef de projet, responsable du développement du logiciel PumaFlow. Je partage mon temps entre l’encadrement d’une équipe de neuf personnes, le développement d’une partie du logiciel dont j’ai la charge, et je m’occupe des relations avec notre client.

Ce logiciel permet d’estimer l’écoulement de gisements pétroliers ou, en d’autres termes, d’optimiser la production et d’améliorer la récupération des champs pétroliers. Il est donc destiné à des ingénieurs. Pour cette raison, il est important que nous comprenions leur univers, leur langage. Ainsi ma formation de physicien, en plus de mes compétences informatiques, m’est utile depuis mes débuts chez TECH’advantage. Cela me permet de mieux comprendre les enjeux.

La connaissance de l’univers de votre client est l’un de vos grands atouts ?

Détaillons un peu notre travail autour de PumaFlow : notre client a une expertise sur ce qu’on appelle les calculateurs (calculer les réserves d’un gisement), tandis que nous, chez TECH’advantage, on est responsable de la modélisation informatique et de la réalisation des interfaces pour analyser et traiter ces données. Ensuite, je me charge de l’interaction entre les deux équipes. Nous baignons dans l’univers du secteur pétrolier !

Si nous ne comprenons donc pas un tant soit peu le langage géophysique et géologique de notre client, et en quoi nous lui sommes utiles, on se retrouve rapidement limités dans le développement de notre produit. Je n’attends pas des membres de mon équipe qu’ils soient des experts en physique ou en thermodynamique, c’est notre capacité de réalisation qui prime. Mais j’attends d’eux une capacité de compréhension des enjeux, de l’univers du client. Cela nous aide à comprendre ses besoins et à rendre le logiciel toujours plus stable et plus convivial.

Continuez-vous de vous former sur le métier de votre client ?

J’ai l’impression d’être en formation perpétuelle ! Mes échanges avec notre client s’apparentent à une formation : ils savent que je comprends leur vocabulaire donc ils me parlent avec leur langage « métier ». En outre, la partie du logiciel PumaFlow que je me charge de développer requiert certaines compétences en physique sur lesquelles je continue de me former. Je dois enfin préciser que notre proximité physique avec notre client nous aide à être « dans le bain ». Cela permet d’échanger et d’avancer très rapidement. C’est une force.