Emmanuel Dreyfuss, ingénieur et chef de projet chez TECH’advantage, insiste sur la capacité de l’entreprise à parler un langage clair, que le client peut comprendre, afin de développer main dans la main un projet informatique qui répond parfaitement à ses besoins.

Pouvez-vous nous expliquer votre métier chez TECH’advantage ?

Mon équipe et moi-même intervenons dans leur pôle d’activité de fabrication de moteurs de voitures et d’autres engins à moteur. Les chercheurs de notre client développent des algorithmes afin d’optimiser le fonctionnement de ces moteurs. Depuis maintenant trois ans, nous travaillons donc sur la fabrication d’un outil autour de ces algorithmes. Cet outil doit permettre aux ingénieurs de déplier plus facilement la chaîne de calibration des moteurs. Nous sommes là pour leur simplifier la tâche !

Entre le langage des ingénieurs et le langage informatique, comment faîtes-vous pour échanger et vous comprendre ?

J’estime que le client ne doit pas se soucier des aspects techniques du développement informatique. Assez rapidement, nous gommons le langage technique, comme un architecte qui, ayant bien compris les désirs de son client, va lui expliquer ce qu’il peut réaliser sans pour autant entrer dans le détail de tous les matériaux utilisés. Tous deux vont surtout discuter du résultat final. C’est la même chose dans notre cas. A nous de prendre le temps d’échanger suffisamment pour être le plus clair possible sur le résultat attendu.

C’est ce que nous faisons, pendant un temps relativement long, en dessinant des plans, en réalisant une documentation très solide, que nous échangeons à plusieurs reprises avec notre client, jusqu’à ce que l’on soit parfaitement d’accord sur le résultat. Tout le reste n’est que du détail, ce sont des problèmes techniques relatifs à la fabrication d’un logiciel qu’il est de notre devoir de régler. Nous sommes compétents en la matière, à nous d’inspirer confiance à notre client.

Avez-vous toujours prôné cette approche pédagogique ?

J’ai toujours fonctionné de cette manière, en accordant de l’importance aux échanges oraux et écrits avant de me mettre au développement technique. Mais l’expérience aide bien sûr, cela fait quinze ans que je travaille chez TECH’advantage, j’ai acquis la méthodologie pour travailler ainsi. Ici, nous passons du temps à construire un avant-projet avant de nous mettre à fabriquer, à développer un logiciel. Notre client doit avoir une idée extrêmement précise de ce qu’on lui propose. Cela permet de construire avec lui une relation étroite et de confiance. C’est une force de notre société.