En 2013, TECH’advantage a initié un rapprochement avec la société Kagilum France qui développe iceScrum, logiciel permettant la mise en place et l’application de la méthode Scrum. Qu’est ce qui a motivé ce rapprochement ? Comment se concrétise-t-il ? Quels sont les résultats ?

La méthode Scrum

Si elle prend ses racines dans les années 80, c’est surtout à l’aube du nouveau millénaire que la méthode Scrum, « mêlée » au rugby, a conquis de nombreux milieux professionnels. L’un d’entre eux, celui du développement logiciel, est naturellement devenu son environnement de prédilection, lui permettant d’exprimer pleinement son potentiel.

backlog iceScrumDes stories dans un backlog iceScrum

Méthode « Agile » valorisant l’implication du client dans le processus de développement et améliorant la réactivité à ses demandes, Scrum se base sur la segmentation du projet en unités de temps nommées « sprints ». Chaque « sprint », de longueur variable, comporte un nombre de tâches à effectuer, avec une organisation et une répartition de la charge de travail. Un « sprint » commence par une estimation et se termine par une démonstration.

La naissance de la collaboration

Conséquence de l’expansion de cette méthode, les outils permettant de la mettre en œuvre se sont multipliés. N’ayant délibérément pas d’autre but que l’application formelle de Scrum, ils se greffent aux produits qui interviennent déjà dans l’environnement logiciel du projet, complexifiant encore les processus de travail.

C’est dans une approche visant à fluidifier ces processus que TECH’advantage sponsorise le développement par Kagilum France, du lien entre le bug tracker Mantis et iceScrum pour rendre complémentaires la gestion et la résolution des bugs d’une application.

Le lien Mantis – iceScrum

Lorsqu’un client ajoute un bug dans Mantis, iceScrum « l’aspire » en tant que user story et l’intègre comme tâche dans le cycle de travail du projet. Pour combiner les deux outils, l’administrateur d’iceScrum configure un workflow qui définit les actions à reporter dans Mantis pour chaque étape d’une user story iceScrum (validée, estimée, planifiée, etc.). C’est iceScrum qui met à jour les tickets Mantis pour suivre l’évolution de la correction. Une fois le workflow configuré, les opérations entre les deux outils sont transparentes pour l’utilisateur.
Outre l’amélioration globale de la communication entre les acteurs de l’activité correction, les avantages de la connexion entre les deux logiciels sont multiples. Le plus évident est le gain de temps pour les équipes et l’activité en général. On supprime le fastidieux copier-coller et, par la même occasion, la perte d’information.
A cela s’ajoute une meilleure visibilité de la correction, favorisée par une relation plus cohérente entre le listing des bugs et leur traitement. Cette amélioration de la visibilité appuie une prise de décision pertinente et adaptée aux situations.
Enfin, la qualité du reporting client augmente.

L’ensemble des optimisations du cycle correctif s’inscrit dans ce que TECH’advantage appelle « le système d’information Tierce Maintenance Applicative ».

Sur sa lancée, TECH’advantage a sponsorisé en mars dernier le développement du lien entre iceScrum et Bugzilla, un autre bug tracker. Fidèle à son esprit d’innovation, l’entreprise contribue au développement de l’écosystème open-source français.